Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE PUIS-JE SAVOIR ?

S’essayer à déchiffrer l’époque

La télépathie à l’heure des neuro-technologies

Publié le 7 Novembre 2014 par Jean Mirguet

Dans son émission diffusée sur France Culture, Ce qui nous arrive demain, Nicolas Martin relate deux expériences extraordinaires de communication "télépathique", entre deux cerveaux connectés à distance, sans aucune forme de contact visuel ou auditif. Une personne, l’émetteur, réussit à déclencher une action chez une autre personne, un récepteur, par la seule transmission de sa pensée. 

La 1ère expérience a été publiée par une équipe de Harvard en septembre : un émetteur en Indes, connecté à un EEG, pense « bonjour », « hola », bref un mot de salut. Les impulsions du cerveau sont recueillies par l’EEG puis traduites en code binaire par un ordinateur. Le message binaire, traduit en flashes de lumière, est interprété par le cerveau du récepteur, situé en France qui comprend le salut non-verbal envoyé depuis l’émetteur en Indes.

La 2ème expérience réalisée par une équipe de l'Université de Washington (Seattle) est encore plus impressionnante. Les résultats en ont été publiés ces jours-ci dans la revue Plos One .

Le principe est le même : un émetteur est connecté à des capteurs reliés à un électro encéphalogramme. A 800 mètres de là, dans une autre pièce, se trouve le récepteur sur la tête de qui est placée une bobine de stimulation magnétique transcrânienne (bobine qui va convertir les impulsions en signal magnétique et les propager dans le cerveau, une sorte de mini IRM). Cette bobine est posée à un endroit précis du crâne, près de l’endroit du cerveau qui contrôle le mouvement de la main.

L’émetteur regarde un jeu vidéo : un petit avion volant dans le ciel et au sol un canon à activer pour empêcher l’avion de survoler une ville. L’émetteur n’a ni clavier ni joystick. Il va juste décider par la pensée qu’il faut cliquer pour détruire l’avion.

De son côté, le récepteur ne voit pas le jeu. Il a juste la main en suspend au-dessus d’un clavier ou d’une tablette tactile.

Quand l’émetteur décide de cliquer pour détruire l’avion, en moins d’une seconde, le récepteur clique spontanément et l’avion est abattu.

 

On arrive donc maintenant à convertir des ondes cérébrales en signal informatique qu’un cerveau étranger peut interpréter pour accomplir l’action voulue ... une performance à propos de laquelle les chercheurs affirment  que "des interfaces directes courantes entre les ordinateurs et le cerveau humain seront possibles dans un avenir pas si éloigné, permettant une communication directe de cerveau à cerveau de façon routinière (...) et créant de nouvelles possibilités dans les relations sociales".

 

 

Commenter cet article

olivier 10/11/2014 10:11

Impressionnant…j'ai assisté récemment à une séance d'hypnose collective. L'hypnotiseur pouvait faire réagir une personne dans une autre pièce sans contact visuel.
J'ai essayé sur mes enfants pour qu'ils aillent se laver mais ça ne marche pas.

Bertrand 08/11/2014 11:04

Bonjour,
Pour moi, la 1ère expérience est très supérieure à la seconde.
Dans la seconde, il s'agit "seulement" de la transmission (via une numérisation) d'un signal électrique d'une cellule motrice à une autre cellule motrice.
Dans la première, il y a numérisation d'un signal puis interprétation d'une conversion visuelle du signal, ce qui est très différent. Mais il faudrait sans doute tester d'autres mots que des mots d'accueil.
Bertrand