Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE PUIS-JE SAVOIR ?

S’essayer à déchiffrer l’époque

Le pas de côté

Publié le 16 Mars 2015 par Jean Mirguet

Le pas de côté

L’écart et l’entre est le titre donné par le philosophe et sinologue François Jullien à sa leçon inaugurale de la Chaire sur l’altérité du Collège d’études mondiales, prononcée le 8 décembre 2011.

Dans ce texte paru aux Editions Galilée en septembre 2012, François Jullien forge le concept d’écart qu’il distingue radicalement de celui de différence, accroché à l’identité.

Pourquoi faire un pas de côté, se démarquer, prendre de la distance, se déplacer, tous termes faisant référence à l’espace ? Ce n’est pas pour introduire une différence mais pour produire un écart qui procède d’une distance quand la différence établit une distinction.

La fonction de l’écart qui produit un espacement est de mettre en tension : c’est en ce point qu’il opère. L’écart est donc productif là où la différence est descriptive.

Du coup l’écart féconde alors que la différence range puisqu’elle suppose que les objets qu’elle différencie appartiennent en amont à un genre commun qui constitue leur soubassement.

Lorsqu’on fait un écart, cet écart peut être une embardée, possiblement génératrice d’un accident. Aussi, faut-il se demander jusqu’où peut aller l’écart c’est-à-dire jusqu’où sortir de la norme, de la route tracée, de ce qui est connu ?

On voit ainsi que l’écart a à voir avec l’aventure, avec la surprise quand elle surgit de l’exploration. Il est peut-être un antidote à l’uniformisation dont nous menace la mondialisation.

Commenter cet article

olivier 17/03/2015 09:51

l'écart de la langue c'est aussi une aventure...

Jean Mirguet 18/03/2015 20:30

Je crois que ça s’appelle la poésie, non ?