Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE PUIS-JE SAVOIR ?

S’essayer à déchiffrer l’époque

La parole putanisée, par Michel Brun

Publié le 7 Avril 2013 par Michel Brun in Politique

"La Parole putanisée". Tel est le titre d'un pamphlet publié en 2002 par Michel Waldberg, connu comme poète et romancier de l'irrévérence. Titre que je détournerais volontiers pour l'appliquer à notre ex-ministre du budget, Jérôme CAHUZAC.

 Mais crier haro sur le baudet pour conforter la vindicte populaire n'est que vaine redondance.

Ne vaudrait-il pas mieux mettre en cause les conséquences de la prostitution de la parole sur l'imaginaire des citoyens ? 

Avec la multiplication des "affaires", nous n'avons déjà que trop tendance à rejoindre la cohorte de ceux qui, désignant nos hommes politiques, répètent à l'envi : Tous des pourris ! Soit, mais il n'y a là rien de bien nouveau dans l'outrance du propos. Et l'on n'a jamais abattu un gouvernement à coup d'invectives.

 En revanche pointer l'institution du mensonge d'Etat là où devrait régner la vertu, peut servir à montrer que la République encourt deux risques majeurs : la disqualification de l'usage de la parole publique et  la perte accrue de crédibilité de ceux qui occupent le devant de la scène politique. Le mensonge d'Etat est criminel en cette période de crise où, plus que jamais, nous avons besoin d'hommes fiables pour gouverner.

La parole est l'ossature symbolique d'un être humain, et nos  institutions sont essentiellement structurées à l'aide de symboles. L'affaiblissement de la valeur de la parole des  politiciens constitue donc une menace pour notre démocratie et elle majore le désarroi du peuple. Il convient de la prendre au sérieux. Et le cas CAHUZAC n'est pas une exception. Il a valeur paradigmatique. Servira-t-il de tremplin à la restauration de la virtus romana ? L'avenir nous le dira...


 

Commenter cet article