Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
QUE PUIS-JE SAVOIR ?

S’essayer à déchiffrer l’époque

Los Angeles la flamboyante

Publié le 24 Décembre 2013 par Jean Mirguet in Villes

Comme Jim Morrison dans L.A. Woman, les amants de L.A. goûteront avec gourmandise cette éblouissante vidéo de la Cité des Anges : « Je vois ta chevelure brûler, tes collines sont en feu ; s’ils disent que je ne t’ai jamais aimée, tu sais qu’ils mentent. Descendre sur ton freeway les artères errantes de minuit, flics en bagnole; bar topless, jamais vu une femme si seule (...), Motel argent meurtre folie, passons du bonheur à la tristesse ».

Dans cette ville de nulle part, semblable à « un engin qui bourdonne, fume, change constamment » (Christopher Rand), pareille à un mélange de paradis promis et de vitalité apocalyptique, " vous mangerez des hamburgers toute l'année, année après année, vous serez là à croupir dans des chambres ou des appartements cradingues et infestés de bestioles, mais tous les matins vous verrez le beau soleil, le sempiternel ciel bleu, et les rues sont pleines de femmes superbes que vous ne posséderez jamais, et les nuits chaudes semi-tropicales sentiront la romance que vous ne connaîtrez jamais, mais ça fait rien les gars, vous serez quand même au paradis, au pays du soleil". (John Fante, Demande à la poussière).

You pretty town, I loved you so much, you sad flower in the sand, you pretty town.

Commenter cet article

Marie-Ange 24/12/2013 14:57

Hypnotisante... Cité des Anges.
Merci pour le cadeau de Noël aux abonnés.
mam

Marie-Ange 24/12/2013 14:21

Hypnotisante... Cité des Anges.
Merci pour le cadeau de Noël aux abonnés.
mam